Le dressage

Le dressage est une discipline olympique des sports équestres. Il est souvent considéré comme la discipline mère des autres disciplines équestres. En effet, aucune autre discipline n’est envisageable sans un dressage préalable du cheval.

Le dressage constitue l’activité par laquelle l’être humain enseigne au cheval des comportements (avancer, s’arrêter, tourner, …) qu’il souhaite lui demander et les signaux par lesquels il les demande (voix, appel de langue, mouvements du corps, des mains, des jambes, …). 

Il devient un art quand la recherche esthétique du mouvement y prend une place prépondérante. Les principes tels que la légèreté, la décontraction, l’impulsion et l’amour sont alors indispensables à l’atteinte de cette « belle équitation ». L’art équestre permet de mettre en valeur le cheval dressé et l’habileté de son maître, notamment par l’exécution de figures, dont la difficulté d’exécution et d’enchaînement montre le degré d’excellence du couple formé. 

L’art du dressage se retrouve déjà chez les Grecs avec Xénophon avant Jésus christ. Mais comme discipline sportive il fait sa première apparition aux jeux olympiques de Stockholm en 1912 et à partir de ce moment faisant partie comme le saut d’obstacles et le complet des sports équestres. 

Dans la compétition, le couple cheval-cavalier évolue sur un terrain rectangulaire et exécute une série de figures appartenant à un programme appelé reprise. Ce programme peut être imposé ou libre avec de la musique. Le programme libre s’appelle aussi Kür ou reprise libre en musique (RLM). 

Paradoxalement, aux yeux d’un public non averti, une bonne exécution donne l’impression que la discipline est facile. cependant, une bonne reprise en compétition n’est que le résultat d’années de travail intense.

Le jury, composé de un à cinq juges (niveau international), évalue l’aisance et la fluidité dans les mouvements du couple. Chaque figure est notée de zéro (figure non exécutée) à dix (exécution excellente). Le jury attribue aussi des notes d’ensemble permettant de juger un certain nombre de paramètres, tels que la soumission du cheval, la qualité des allures, l’impulsion, la position du cavalier, etc. Une note artistique et une note technique sont attribuées lors de la reprise libre en musique. La note artistique tient compte en particulier de l’harmonie de la reprise, de la chorégraphie et de la musique. 

Francis Carlens

Copyright GEPL©2017. Les photos et les textes de ce site sont la propriété du GEPL et ne peuvent être reproduits sans autorisation.